« Révision des frontières » avec le Kosovo : Vučić préempte le débat

| |

L’idée d’une « correction des frontières » entre le Kosovo et la Serbie agite la région depuis cet été mais, faute de savoir ce qu’envisage vraiment Aleksandar Vučić, la classe politique serbe n’arrive pas à prendre position, malgré l’opposition de l’Église et de la société civile. Le tour d’horizon de Radio Slobodna Evropa.

Par Milan Nešić Lors du Sommet européen d’Alpbach, organisé fin août en Autriche, les présidents de Serbie et du Kosovo, Aleksandar Vučić et Hashim Thaçi, ont évoqué les modalités d’une résolution du conflit entre leurs deux pays. En Serbie, l’initiative du Président Vučić, qu’il a lui-même qualifiée de « correction des frontières », n’a pas provoqué de réelle émotion dans l’opinion publique ni dans la classe politique serbe, pour qui le mythe du Kosovo reste pourtant toujours important. Mais quelqu’un est-il encore en mesure de s’opposer aux propositions du tout-puissant chef de l’État ? « Pour les gens qui gravitent autour du Parti démocrate de Serbie (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous