Réfugiés : l’UNHCR dénonce les violences de la police croate

| |

Violences policières, vols, refus d’accepter le dépôt d’une demande d’asile... La Croatie viole toutes les conventions internationales, ainsi que le dénonce un rapport de l’UNHCR. Face à ces lourdes accusations, les autorités de Zagreb continuent d’opposer le silence.

Par Krešimir Žabec Depuis le début de l’année, les membres de la police croate auraient infligé des violences à 700 migrants entrés illégalement dans le pays depuis la Bosnie-Herzégovine. Les forces de l’ordre croates les ont également privés de leurs effets personnels et ont renvoyé 2500 réfugiés en Bosnie-Herzégovine, selon le dernier rapport du Haut Commissariat des Nations Unies aux réfugiés (UNHCR) intitulé « Voyages désespérés ». L’Agence des Nations-unies condamne les autorités croates pour leur traitement brutal des migrants illégaux. Dans un article publié le 15 août dans le quotidien britannique The Guardian, des réfugiés qui séjournent (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous