Réfugiés en Grèce : famine organisée dans le camp de Nea Kavala

|

Dans les camps de Grèce, les demandeurs d’asile reçoivent une aide alimentaire, mais plus rien dès que leur demande est acceptée... Beaucoup tentent pourtant d’y survivre, en attendant de pouvoir poursuivre la route. Un témoignage recueilli par Infomigrants.

(Avec Infomigrants.net) - À Nea Kavala, rien ne change. Depuis cet hiver, plusieurs centaines de migrants sont exclus du dispositif alimentaire de ce camp du nord de la Grèce, proche de la frontière macédonienne. Ils sont également privés d’allocations financières. Les personnes ayant obtenu le statut de réfugié et celles dont la demande d’asile a été rejetée n’ont droit à rien. C’est le cas de Marie, une mère de famille congolaise qui vit à Nea Kavala avec son fils de sept ans. Régularisée mais sans revenus et toujours en attente de son titre de séjour et de son passeport, elle n’a pas d’autre choix que de rester dans le camp avec son fils. Au mois (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous