Réformes en Bosnie-Herzégovine : le FMI donne du mou mais le blocage des institutions perdure

| |

Les droits d’accises sont un impôt sur la consommation et le commerce de certains produits, comme le tabac, l’alcool et le pétrole. La nouvelle loi sur ces taxes, qui prévoit une hausse de huit centimes d’euro sur le prix du pétrole et de ses dérivés, fait partie des réformes auxquelles la Bosnie-Herzégovine doit se conformer pour continuer à percevoir les aides du FMI. Mais avec le blocage actuel des institutions, la loi a peu de chances de passer.

Par Gojko Veselinović Le délai requis par le FMI a déjà été prolongé une fois jusqu’au 31 mars. Mais le blocage des institutions augure mal de l’adoption de la loi. Car même si elle arrive à passer le Conseil des ministres, elle devrait se retrouver bloquée au Parlement fédéral par les députés de Republika Srpska (RS). Le président du Parti démocrate serbe (SDS), Vikoda Govedarica, a annoncé que sans diesel à tarif réduit pour les agriculteurs, son parti votera contre la loi sur les droits d’accises. « Que ces messieurs ordonnent à leurs députés de revenir au Parlement voter cette loi si ça leur chante », s’est-il insurgé. « Mais que le SDS vote (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous