Réforme de la police en Albanie : 500 fonctionnaires ont démissionné

| |

Sur les 13000 hommes et femmes que compte la police albanaise, 500 ont préféré démissionner plutôt que de soumettre aux nouvelles vérifications de probité imposées par la réforme de l’institution votée en mars. L’objectif : nettoyer les rangs de la corruption et du crime organisé.

Par Louis Seiller Près de 500 fonctionnaires de la police d’État, sur un total de 13 000, ont préféré démissionner plutôt que de s’acquitter des nouvelles formalités liées à un ensemble de réévaluations et de vérifications de leurs profils et de leurs antécédents. L’information a été rendue publique par le Syndicat des employés de la police d’État, quelques jours avant la date limite du dépôt de dossiers, le 7 mai. Ces documents doivent permettre de s’assurer de la probité des policiers afin de lutter contre la corruption et le crime organisé. Selon les dirigeants du syndicat, ces démissions s’expliquent par la complexité du processus et le manque de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous