Ramush Haradinaj à La Haye : « j’ai choisi d’opposer mon droit au silence »

| |

Entendu à La Haye par les juges de la Cour spéciale chargée de juger les crimes de l’UÇK, Ramush Haradinaj a préféré garder le silence sur son action pendant la guerre du Kosovo en 1998-99. Le Premier ministre démissionnaire est le seul inculpé du TPIY à avoir été acquitté à deux reprises.

Par J.A.D. L’annonce de sa convocation devant la justice lui a fourni le bon prétexte, vendredi dernier, pour démissionner de sa charge de Premier ministre, sortant la tête haute de longs mois de crise politique. Ramush Haradinaj entend bien aborder les élections législatives anticipées de l’automne en héros et en victime. Comparaissant mercredi matin à La Haye devant les enquêteurs des Chambres spécialisées pour le Kosovo, il a choisi de ne pas répondre à leurs questions. « J’ai comparu en qualité de suspect, mais je n’ai pas reçu d’explication sur les raisons de ma convocation. On m’a dit qu’il était question de ma participation à l’UÇK. J’ai (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous