Le Courrier des Balkans

Radovan Karadžić, alias Dragan Dabić, alias docteur D. D. David, radiesthésiste, parapsychologue et expert en bioénergies

|

Radovan Karadžić, alias le docteur Dragan David Dabić, était devenu un expert en radiologie et bioénergie. L’équipe du Courrier de la Serbie a retrouvé les relations belgradoises du fugitif : les habitués du bistro Luda Kuća, le directeur du cercle Zdrav Život (« La vie saine »), et surtout le radiesthésiste Mina Minić, qui a transmis son « art » à Radovan Karadžić. Celui-ci va-t-il introduire ces pratiques à la prison de Scheveningen et convertir ses codétenus à la parapsychologie ? Reportage texte et photos de Philippe Bertinchamps et Marija Janković.

Texte : Philippe Bertinchamps. Photos : Marija Janković « Le pendule ne se trompe jamais ! » Mina Minić, 78 ans, est radiesthésiste. Il découvre des sources, des mines et des trésors. Il diagnostique les maladies des humains, des animaux et des fleurs. Magie noire, sortilèges et démons n’ont pas de secrets pour lui. Mina Minić, un petit homme barbu et débonnaire, graveur de pierres tombales, habite un pavillon noyé dans la verdure non loin du cimetière à Bežaniska Kosa, dans la banlieue reculée de Belgrade. Depuis trois jours, il reçoit les journalistes. Pas pour résoudre leurs problèmes d’allergie, de blocage énergétique ou de dépression. Non. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous