Influence régionale, bras de fer avec Moscou : que cherche la Turquie en Libye ?

| |

En janvier 2020, la Turquie envoyait des troupes en Libye pour soutenir le gouvernement d’union nationale. Alors que l’armée dissidente de Khalifa Haftar, soutenu par Moscou, perd du terrain, Recep Tayyip Erdoğan semble réussir son pari. Entre succès militaire, enjeux économiques et géostratégiques, Didier Billion, directeur adjoint de l’IRIS, décrypte les enjeux de cette intervention.

Propos recueillis par Claire Corrion CdB : Comment la Turquie intervient-elle militairement sur le terrain libyen ? Didier Billion (D.B.) : 
Il ne s’agit pas d’un déploiement de combattants à terre mais plutôt de militaires qui ont des compétences techniques, notamment en ce qui concerne la maitrise des drones et du contrôle de l’espace aérien. J’insiste sur les drones car les opérations menées ont, semble-t-il, été décisives d’un point de vue strictement militaire. Le maréchal Khalifa Haftar a connu plusieurs défaites successives, il a été obligé de reculer, il a perdu des points d’appuis et l’on sait désormais que c’est notamment grâce aux (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous