Quand l’Otan bombardait la Yougoslavie : les victimes civiles « par erreur » d’Aleksinac

| |

Le 24 mars 1999, l’Otan commençait une campagne de bombardements aériens de la Yougoslavie. Début avril, des bombes tombaient « par erreur » sur le centre d’Aleksinac, faisant quinze victimes civiles. Une « bavure » sur laquelle il n’y a jamais eu d’enquête. Reportage.

Texte : Milica Čubrilo-Filipović. Photos : Marija Janković " title="Marija Janković " /> Certains s’en sont sortis par chance, comme Vladeta Stojković, 62 ans, premier voisin de la maison sur laquelle un des missiles est tombé, dans l’impasse Vuk Karadzić. Ce soir-là, il était allé rendre visite à sa belle-mère en banlieue avec ses deux enfants, alors que son épouse médecin était de garde. Debout devant sa maison reconstruite par l’État, Dragoslav Jovanović montre en tremblant des photos de l’impasse Vuk Karadzic dévastée. Ce mécanicien avait 44 ans à l’époque. « Dans les années qui ont suivi, il y a eu tout autant de décès que le jour des frappes. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous