Privatisations au Kosovo : Ferronikeli, « success story » ou enfer pour les salariés ?

| |

En 2006, le conglomérat yougoslave Ferronikeli a été vendu au Britannique Alferon Management. Dirigeants kosovars et internationaux n’ont pas manqué de se réjouir de ce « succès ». Aujourd’hui pourtant, l’entreprise, qui produit du fer et du nickel, est en procès pour homicide involontaire, tandis que ses salariés ne cessent de dénoncer leurs mauvaises conditions de travail. Reportage.

Par Ngadhnjim Avdyli Pendant des années, beaucoup ont soutenu l’idée que la privatisation des entreprises publiques créerait de l’emploi et augmenterait le niveau de la sécurité. Mais « à Ferronikeli, les améliorations pour les travailleurs ont été minimes », soutient Valton Marku, citant les ouvriers interrogés pendant son enquête. Le volume de travail s’est intensifié sans que les embauches suivent, malgré les demandes des syndicats. Les machines et les outils sont plus ou moins les mêmes qu’avant la privatisation et l’environnement du travail n’a pas changé, avec les même inquiétudes autour de la santé et de la sécurité des ouvriers, que cela (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous