Après le suicide de Slobodan Praljak, la Croatie fait bloc contre le TPIY

| |

Le suicide de Slobodan Praljak a fait passer au second plan le verdict historique du TPIY et les réactions en Croatie ne se sont pas faites attendre. « Son acte exprime la profonde injustice morale envers ces six Croates et le peuple croate », a déclaré le Premier ministre croate Andrej Plenković.

Par Giovanni Vale « Praljak n’est pas un criminel ! Je rejette ce verdict. » En prononçant ces mots, le général Slobodan Praljak, 72 ans, s’est suicidé aujourd’hui à la Haye, en buvant du poison devant les juges et les caméras du monde entier. Après avoir été interrompu, le procès s’est tout de même terminé et les condamnations pour crimes de guerre et crime contre l’humanité ont été confirmées par le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY). Le suicide de Slobodan Praljak a cependant fait passer ce verdict historique au second plan et les réactions en Croatie ne se sont pas faites attendre. La Présidente Kolinda Grabar-Kitarović, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous