Poste de police chinois clandestins : la Serbie et la Croatie démentent

|

Des policiers chinois ont déjà patrouillé en Serbie et en Croatie, mais sans aucun pouvoir coercitif. Voilà ce que répondent Belgrade et Zagreb après les nouvelles révélations de l’ONG espagnole Safeguard Defenders sur l’existence de postes de police chinois clandestins intimidant la diaspora.

Par la rédaction L’organisation espagnole de défense des droits humains Safeguard Defenders a révélé ces derniers jours avoir des preuves de l’existence de nouveaux postes de police clandestins à l’étranger. Ces antennes policières ont des pouvoirs coercitifs sur les ressortissants chinois, intimidés et même harcelés. La France, mais aussi la Serbie et la Croatie sont concernées. Les ministères de l’Intérieur serbe et croate ont démenti, niant avoir autorisé la Chine à gérer sur leurs sols de tels postes de police. Belgrade et Zagreb insistent sur le fait que si des patrouilles conjointes ont bien été organisées avec des policiers chinois, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous