Pollution de l’air en Bosnie-Herzégovine : geler, étouffer ou s’en aller

| |

La Bosnie-Herzégovine est le cinquième pays dans le monde où la pollution tue le plus. Avec la guerre en Ukraine et la crise énergétique, la situation promet encore d’empirer. Et pourtant, l’écologie est encore la grande absente de la campagne électorale pour les législatives du 2 octobre.

Traduit par Nikola Radić (article original) et adapté par la rédaction La Bosnie-Herzégovine figure en tête d’un triste classement mondial, celui de la mortalité liée à la pollution de l’air, dont elle occupe la cinquième place mondiale. C’est ce que rappelle un récent article de l’ONG Human Rights Watch, très partagé dans les Balkans depuis sa publication. Ce texte s’appuie sur le rapport annuel relatif aux statistiques sanitaires mondiales de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En 2019, la Banque mondiale estimait dans son rapport régional sur la gestion de la pollution de l’air que 3300 personnes mouraient prématurément chaque année (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous