Serbie : alerte rouge contre la pollution atmosphérique et nouvelles manifestions

| |

En Serbie, l’un des pays les plus pollués d’Europe, les citoyens ne savent pas ce que contient l’air qu’ils respirent. Les données sur la pollution atmosphérique sont publiées trop tardivement ou pas du tout. Dimanche, des milliers de citoyens ont une fois de plus manifesté à Belgrade.

Traduit par Ph.B. (article original) En janvier 2021, après deux décennies au sein de l’Agence serbe de protection de l’environnement (SEPA), au cours desquelles il a occupé divers postes de direction, Dejan Lekić a été démis de ses fonctions de directeur du service du système d’information. Depuis, avec d’autres experts de l’environnement, il a fondé l’Association nationale des écologistes (NEA), une ONG de protection de l’environnement. Le 1er janvier 2022, NEA a publié un rapport sur la qualité de l’air en Serbie. CINS : Selon votre rapport, près de deux millions et demi de citoyens serbes respirent un air trop pollué. Dans la majeure partie (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous