Pollution de l’air : les Balkans étouffent lentement

Tous les hivers, les villes des Balkans figurent parmi les plus polluées du monde et sont noyées sous un épais brouillard de particules fines. En cause, la circulation automobile et les centrales à charbon. Alors que les autorités des différents pays de la région ferment les yeux sur ce problème écologique et sanitaire majeur, les citoyens manifestent un peu partout pour exiger le droit de respirer normalement.

Chaque année, près de 800 000 personnes en Europe meurent prématurément en raison de la pollution atmosphérique. Entre 40 et 80 % de ces décès prématurés sont dus à des maladies cardiovasculaires, estiment des chercheurs allemands, qui publient une nouvelle étude dans la revue European Heart Journal. Elle pourrait au total être responsable du décès de 8,8 millions de morts prématurées par an dans le monde. D’après une étude récente du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), la pollution de l’air est directement responsable de jusqu’à 20 % des décès prématurés dans 19 villes des Balkans occidentaux. Le réseau Bankwatch mesure les polluants (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous