Bosnie-Herzégovine : Sarajevo a soif au milieu d’un château d’eau

| |

Le phénomène n’est pas nouveau mais il tend à s’aggraver. Ces derniers mois, les coupures d’eau se multiplient à Sarajevo, provoquant la colère des habitants de la capitale bosnienne. Mais pour moderniser les infrastructures, encore faudrait-il de l’argent et une politique libérée de la corruption et des intérêts partisans.

Par Alfredo Sasso « Dans notre pays, les rationnements d’eau, c’est la seule chose dont on soit sûr ». Voila comment le rappeur Emerald se moque des coupures qui ponctuent le quotidien de Sarajevo. Les années précédentes, le rationnement pouvait se produire la nuit, dans certains quartiers. Cet l’automne, c’est toute la ville qui a été frappée par les coupures, aggravées par la sécheresse, même aux heures diurnes, parfois sans aucune annonce de l’Agence publique de l’eau (ViK). La qualité de l’eau semble également s’être détériorée au fil des années et elle n’est plus potable dans certains quartiers. La diminution de la pression dans les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous