Paul Garde, les mots et les Balkans

| |

Paul Garde était linguiste, spécialiste des langues et littératures slaves. Son Vie et mort de la Yougoslavie s’est imposé comme un ouvrage de référence, parfois critiqué. Il s’est éteint le 17 juillet. Hommage à un grand connaisseur des Balkans.

Par Aline Cateux Né en 1926 à Avignon, professeur émérite de langues et littératures slaves à l’université de Provence, Paul Garde est décédé à Paris le 27 juillet 2021. Paul Garde est parti, emportant avec lui une vie dédiée aux langues, aux mots, aux accents des mots, une vie habitée par les Balkans et ses langues. Avant tout linguiste et littéraire, comme il le répétait souvent, c’est pourtant un livre politique qui le fit connaître du grand public, puisqu’il publia en 1992 Vie et mort de la Yougoslavie (éditions Fayard), qui fut longtemps considéré comme un ouvrage de référence sur la naissance du conflit. Écrit dans l’urgence de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous