Patrimoine au Kosovo : comment sauver la « mémoire collective » de Pristina

| |

Une pétition circule en ce moment à Pristina pour empêcher la destruction du bâtiment Gërmia, qui accueillait autrefois les grands magasins yougoslaves. Avec les changements de ces dernières décennies, c’est un tout pan de l’histoire de la capitale kosovare qui est en train de disparaître. Directeur municipal de la Culture, de la jeunesse et des sports, Yll Rugova se bat pour préserver la mémoire de sa ville.

Propos recueillis par Nerimane Kamberi Le bureau de Yll Rugova donne sur ce qu’il reste sur la vieille ville de Pristina. Un peu plus loin trône toujours le bâtiment qui abritait autrefois le grand magasin yougoslave Gërmia. Mais pour combien de temps encore ? Ce dernier pourrait en effet être transformé en une salle de concert ou même entièrement démoli. Entretien avec le directeur de la Culture, de la jeunesse et des sports de la ville de Pristina. Le Courrier des Balkans (CdB) : Une pétition circule ces derniers temps pour sauver le bâtiment Gërmia. Que pensez-vous de cette initiative ? Yll Rugova (Y.R.) : Je suis heureux de ces (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous