Paroles d’exilés en Serbie : « La Russie n’est plus mon pays »

| | |

Leur nombre est impossible à déterminer, mais des milliers de Russes affluent en Serbie depuis le début de l’invasion de l’Ukraine. Le pays est le seul d’Europe à maintenir des vols avec Moscou, et les ressortissants russes n’ont pas besoin de visa. Reportage à Belgrade.

Par Philippe Bertinchamps et Jean-Arnault Dérens Dans la cave enfumée d’un club de Zemun, une banlieue de Belgrade, Sasha Polovinska, alias Bad Sasha, une chanteuse ukrainienne, poing levé, les épaules enveloppées du drapeau jaune et bleu, entame l’hymne national de son pays, accompagnée par des musiciens serbes. « Ni la gloire ni la liberté de l’Ukraine ne sont mortes, la chance nous sourira encore… » La jeune femme, qui a fui l’invasion russe, est arrivée à Belgrade le 28 février en passant par Budapest. Elle a participé à la première manifestation pour la paix dans la capitale serbe. Avec Sasha Seregina et Daria Trafimova, respectivement (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous