Penseur de l’Europe d’après la Guerre froide, Pierre Hassner s’en est allé

| |

Spécialiste des relations internationales dans l’Europe contemporaine, penseur de l’après-Guerre froide, PIerre Hassner est décédé samedi 26 mai. Né en Roumanie, il avait effectué toute sa carrière à Sciences Po Paris. Dès 1992, il s’était engagé en faveur du Kosovo.

Pierre Hassner est né le 31 janvier 1933 à Bucarest, en Roumanie, dans une famille de la bourgeoisie juive originaire de Chișinău (Moldavie), ville qui faisait alors partie de la « Grande Roumanie ». Sa famille a survécu au régime fasciste du général Antonescu, responsable des persécutions des juifs roumains durant la Seconde Guerre mondiale, en se convertissant au catholicisme mais Pierre Hassner est resté toute sa vie un athée résolu. Le jeune homme a fréquenté le lycée français de Bucarest comme tous les enfants de familles roumaines et juives francophiles, avant que la famille ne s’installe en France en 1948, fuyant l’instauration du régime (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous