Ouvriers en Serbie : vivre dans la précarité, la peur et l’humiliation

| |

Comment se battre pour ses droits collectifs quand l’État est aux abonnés absents, la précarité omniprésente et que la solidarité a disparu ? Voilà l’impossible équation que doivent résoudre les ouvriers serbes et leurs syndicats. Enfin du moins ceux qui n’ont pas encore choisi de quitter le pays.

Traduit par Nikola Radić Les ouvriers serbes se sentent mal au travail. Voilà le triste constat de l’étude récemment menée auprès de 2500 personnes par le Centre pour le développement du syndicalisme. La plupart considèrent que leurs droits ne sont pas respectés et se sentent humiliés dans leurs entreprises. Pour les deux-tiers des personnes interrogées, la condition des ouvriers était « bien meilleure » à l’époque socialiste. Cependant, comme le révèle l’étude, peu d’entre eux osent exprimer ouvertement leur mécontentement. « Ils ont surtout peur de perdre leur travail, alors que certains n’ont pas touché leurs salaires depuis un an », dénonce le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous