Droite dure : Viktor Orbán étend sa toile dans les Balkans

Viktor Orbán tisse sa toile dans les Balkans : il subventionne des « partis-frères », fait racheter des médias par des hommes de confiance, sans oublier de mobiliser les minorités hongroises de Serbie ou de Roumanie. Du Slovène Janez Janša au VMRO-DPMNE de Macédoine, en passant par la Bulgarie de Boïko Borissov, la droite dure, eurosceptique et xénophobe à la hongroise séduit de plus en plus largement.

Article 7 Lors du vote par le Parlement européen, le 12 septembre 2018, de l’article 7, procédure ouvrant la voie à l’adoption de sanctions contre la Hongrie, Budapest a pu compter sur le soutien des quatre eurodéputés du HDZ croate ainsi que de l’unique représentante du Parti croate du droit (HSP, extrême droite) ; des trois élus du SDS slovène et du démocrate-chrétien Lojze Peterle ; de huit des 17 eurodéputés bulgares, trois autres s’abstenant ; des eurodéputés de la minorité hongroise de Roumanie (UDMR) mais aussi des deux élus de l’ALDE, partenaire junior du gouvernement social-démocrate de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous