La Roumanie ne veut plus de partenariat avec la Chine pour la centrale nucléaire de Cernavodă

|

Le groupe chinois GCNPC devait construire deux nouveaux réacteurs dans la centrale nucléaire de Cernavodă. Mais le Premier ministre roumain a demandé à l’entreprise nationale du nucléaire de trouver un autre partenaire pour le projet. En pleine période de « nouvelle guerre froide » entre la Chine et les États-Unis.

Par la rédaction Le 26 mai, le gouvernement roumain a demandé à l’entreprise d’État Nuclearelectrica, qui gère la centrale nucléaire de Cernavodă, de mettre un terme aux négociations avec son partenaire chinois GCNPC pour le projet de construction des réacteurs 3 et 4 du complexe. Nuclearelectrica doit trouver de nouveaux partenaires pour le projet, a ordonné le gouvernement. Un mémorandum d’accord signé en 2015 entre Nuclearelectrica (détenu à 82% par l’État roumain) et GCNPC confiait au groupe chinois le projet de construction, qui nécessiterait 4 milliards d’euros. Pour cela était prévue la création d’un joint venture entre les deux (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous