Nouveau gouvernement en Macédoine du Nord : un ghetto doré pour les politiciens albanais

| |

C’est le paradoxe de la Macédoine du Nord. La représentation politique des Albanais est aujourd’hui supérieure à leur importance démographique, mais la communauté albanaise continue de se dissocier de la société macédonienne. En fait, l’élite politique albanaise a tout intérêt à ghettoïser sa communauté pour mieux assurer sa propre accession au pouvoir. L’analyse décapante de Mero Baze.

Traduit et adapté par Belgzim Kamberi (article original) La Macédoine du Nord aura bien, un jour ou l’autre, un Premier ministre albanais. Plus exactement, ce sera le cas au cours des cent derniers jours de la mandature, « si les conditions le permettent », ce qui est une réponse habile et pragmatique à la campagne du Mouvement démocratique pour l’intégration (BDI) qui en avait fait la proposition phare de sa campagne. Au delà de cette promesse symbolique, les Albanais ont gagné des positions politiques très fortes, en passant accord avec l’Alliance sociale-démocrate (SDSM) de Zoran Zaev, arrivée en tête des élections du 15 juillet : la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous