Nord du Kosovo : petites provocations autour du lac de Gazivode

| |

Samedi, le Kosovo et la Serbie étaient au bord d’une nouvelle guerre... Alors que Vetëvendosje manifestait à Pristina contre tout changement des frontières, Hashim Thaçi est venu boire un café sur les bords du lac de Gazivode, dans le Nord du Kosovo, accompagné de quelques centaines d’hommes des services spéciaux. Aussitôt, la Serbie a placé ses forces armées en état d’alerte maximum. Chronique des provocations ordinaires.

Par Ivica Petrović Milovan Drecun, le président du comité parlementaire serbe pour le Kosovo et la Metohija, voit dans la venue d’Hashim Thaçi une provocation contingente, une mise en scène préméditée en réponse à la manifestation de Pristina. Il assure même qu’il y aura encore « beaucoup de provocations de ce type ». Boban Stojanović est également d’avis que tout était fort bien planifié et que Hashim Thaçi ne serait certainement pas allé à Gazivode si la Serbie avait su que Vučić pouvait y envoyer la police et l’armée : « Thaçi savait bien que la Serbie ne pourrait pas réagir et il a veillé à ne pas rester trop longtemps sur place pour que la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous