Musique en Roumanie : grandeur et décadence du manele

| |

Le manele, c’est le turbofolk made in Roumanie. Un répertoire traditionnel lorgnant vers l’Orient dopé aux synthétiseurs et aux boîtes à rythmes. Caché sous le communisme, décrié par les élites, le manele est revenu en force ces dernières années, popularisé par les hipsters. Mais la polémique n’est pas finie pour autant. Explications.

Traduit et adapté par Florentin Cassonnet (Cet article a été originellement publié dans The Calvert Journal) Certains artistes underground ont intégré le manele dans leurs productions musicales tout en rejetant ses discours de mafioso et ses louanges du consumérisme. C’est le cas notamment du label de Bucarest Future Nuggets. Mais ceux qui tentent de ramener le manele sur le devant de la scène sont parfois eux aussi la cible de controverses. Appropriation culturelle ? En mars 2020, un groupe de militantes féministes roms s’en est pris à un DJ qui jouait du manele dans un club, l’accusant d’appropriation culturelle. « Si tu es DJ, joue la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous