Musique : le No Borders Orchestra fait tomber les murs des Balkans

| |

Fondé en 2012 par Premil Petrović, le No Borders Orchestra est une formation transnationale unique en son genre dans les Balkans. Par la musique classique, il crée un espace de coopération artistique entre des musiciens de la région qui, depuis le démantèlement de la Yougoslavie, n’avaient plus l’occasion de se côtoyer. Reportage.

Par Nikola Radić « La musique fait tomber les murs. » C’est une bien ancienne formule qui retrouve tout son sens aujourd’hui, trente ans après la chute du Mur de Berlin, lorsque de nouveaux murs érigés un peu partout dans le monde viennent souligner les divisions profondes de la société contemporaine. Cette devise est au cœur même du projet du No Borders Orchestra (NBO), un ensemble composé de musiciens professionnels des quatre coins de l’ancienne Yougoslavie. Fondé en 2012 par le chef d’orchestre serbe Premil Petrović, résidant actuellement à Berlin, le No Borders est l’unique orchestre du territoire post-yougoslave ayant signé chez le géant (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous