Albanie : Musine Kokalari, une écrivaine en résistance contre le régime d’Enver Hoxha

| |

C’est une grande voix oubliée de la littérature albanaise. Ecrivaine, essayiste, Musine Kokalari, morte en relégation en 1983 à Rrëshen, a toujours refusé tout compromis avec la dictature d’Enver Hoxha, ce régime si littéraire qui avait fait du contrôle de la pensée son principal pilier. Entretien avec Mauro Geraci, spécialiste de son oeuvre.

Propos recueillis par Nicola Pedrazzi Le 4 décembre dernier, l’Université La Sapienza de Rome a consacré une journée d’étude à Musine Kokalari (1917-1983), une écrivaine albanaise que le régime d’Enver Hoxha a emprisonnée dès 1946 et laissée mourir d’un cancer du sein en 1983. Diplômée de l’Université romaine en 1941, Musine Kokalari avait choisi de rentrer dans son pays, une fois ses études achevées, et de se battre pour construire une Albanie démocratique. Au nom de la liberté, elle accepta la prison, l’éloignement et le silence. Mauro Geraci, anthropologue et spécialiste de cette écrivaine, a dirigé, avec Simonetta Ceglie, l’édition italienne de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous