Bosnie-Herzégovine : l’orphelinat, symbole de la faillite de Mostar

| |

Depuis huit ans, le chef-lieu de l’Herzégovine n’a plus ni maire ni conseil municipal. Plusieurs institutions publiques locales sont désormais à l’agonie, à commencer par l’orphelinat de la ville. Sa directrice tire la sonnette d’alarme.

Par Aline Cateux (Avec Radio Slobodna Evropa) – Que vont devenir les quarante enfants qu’accueille l’orphelinat de Mostar ? Selon la législation bosnienne, la structure publique doit employer un.e psychologue et un.e assistant.e social.e, dont les salaires doivent aujourd’hui être payés grâce à un programme de l’Unicef qui arrive à échéance au 28 février. Sans ces salariés, l’orphelinat se retrouvera hors-la-loi et devra fermer ses portes. Théoriquement, le foyer est placé sous l’autorité de la municipalité de Mostar. Or aucune élection n’a pu se tenir à Mostar depuis 2008 et cela fait huit ans, date à laquelle le mandat du dernier conseil (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous