Možemo ! et Ne da(vi)mo Beograd : l’émergence d’une politique citoyenne en Croatie et en Serbie

| |

Avec la victoire de Tomislav Tomašević, le candidat de la Gauche verte à la mairie de Zagreb en mai dernier, la capitale croate entend tourner la page du nationalisme et de la corruption. De quoi réveiller le militantisme citoyen dans la région.

Traduit et adapté par Nikola Radić (article original) Sandra Benčić est députée de la plate-forme Možemo au Sabor, Dobrica Veselinović est porte-parole du mouvement citoyen Ne Davimo Beograd. Omer Karabeg (O.K.) : Tomislav Tomašević a triomphé lors de la course à la mairie de Zagreb. Il a rassemblé 200 000 voix, alors qu’il n’avait il y a quatre ans remporté que 13 000 votes. Comment expliquer cette progression fulgurante ? Sandra Benčić (S.B.) : L’élément-clé de ce basculement a été l’entrée de notre liste au conseil municipal. Très vite, Tomislav Tomašević est apparu comme un dirigeant d’opposition, malgré le fait que nous ne disposions que d’un groupe très (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous