Monténégro : faut-il une loi spéciale anti-corruption pour nettoyer l’appareil d’Etat ?

| |

La nouvelle majorité qui prend les commandes au Monténégro a une priorité : lutter contre la corruption et le crime organisé. Certains envisagent une loi spéciale qui permettrait de vérifier l’origine de tous les biens acquis par les fonctionnaires. Mais le plus difficile sera de dépolitiser la justice et de faire appliquer les lois déjà existantes.

Traduit et adapté par Persa Aligrudić (article original) Lutter contre la corruption et le crime organisé est l’un des principaux objectifs des trois coalitions qui ont remporté les élections législatives du 30 août et qui s’apprêtent à former le nouveau gouvernement du Monténégro. Dans ce but, les dirigeants de l’ancienne opposition envisagent d’adopter une loi permettant de vérifier l’origine des propriétés de tous les fonctionnaires de l’État monténégrin. Selon Nebojša Vučinić, juge à la Cour européenne des droits de l’homme de Strasbourg, ce processus est légitime, mais sa mise en œuvre sera très délicate, nécessitant une forte volonté politique et (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous