Monténégro : plus rien ne fonctionne, pas même la Constitution

| |

Des milliers de personnes ont encore manifesté jeudi soir à Podgorica. Le bras de fer se pousuit entre le président Đukanović, qui espère reprendre la main sur le pays, et la nouvelle majorité, hétérogène mais bien décidée à l’en empêcher. Y a-t-il encore une porte de sortie ?

Traduit par Manon Rumiz (Article original) | Adapté par la rédaction Cet article a initialement paru en serbe dans Danas le 2 novembre 2022. Le 1er novembre, le Parlement monténégrin a approuvé des amendements législatifs visant à limiter le pouvoir constitutionnel du chef de l’État. Jusqu’à présent, la Constitution du Monténégro prévoyait que le président confie à un Premier ministre la mission de former le gouvernement. La réforme vise à transférer cette compétence au Parlement. L’objectif est de permettre de sortir de la crise politique consécutive à la chute, mi-août, de la coalition minoritaire que dirigeait Dritan Abazović. Le président (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous