Monténégro : les routes tuent, mais le gouvernement ne déploie pas de radars

| |

Le Monténégro affiche une mortalité routière parmi les plus élevées d’Europe, mais le gouvernement n’a toujours pas mis en place son programme de radars annoncé voilà trois ans. Cela permettrait pourtant, à terme, de protéger les citoyens et de faire faire des économies à l’État.

Traduit par Persa Aligrudić Cela fait déjà trois ans que la direction de la police monténégrine répète que des radars seront bientôt installés. « Dans presque tous les pays européens, les patrouilles de circulation ont été supprimées et remplacées par des systèmes de radars », expliquait la direction du ministère de l’Intérieur (MUP) fin 2015. Or, il n’y a toujours rien. Ces radars contiendraient une caméra fonctionnant jour et nuit, et un lecteur enregistrant les vitesses comprises entre 20 à 250 km/h. Le système serait mis en place sur 31 sites, 17 sur le littoral et 24 dans le nord du pays et serait relié à un réseau aux passages frontaliers (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous