Monténégro : les événements de Cetinje, débâcle conjointe de Milo Đukanović et d’Aleksandar Vučić

| |

Ils avaient parié l’un comme l’autre que le sang coulerait dimanche à Cetinje lors de l’intronisation du métropolite Joanikija et que le gouvernement tomberait. Milo Đukanović et Aleksandar Vučić rêvaient de se poser en sauveurs, du Monténégro pour l’un, du peuple serbe pour l’autre. Il n’en a rien été. L’analyse de Željko Ivanović.

Traduit par Jad (article original) Milo Đukanović a beau saluer depuis son bunker la victoire du « Cetinje libre », Aleksandar Vučić a beau appeler à la défense du « monde serbe », c’est un bien triste spectacle qu’a offert Cetinje ce week-end : celui d’une ville où le mariage monstrueux des intérêts politiques et mafieux était prêt à diviser les frères et les voisins et à provoquer la guerre. C’est une fin tragique pour l’ère politique de Milo Đukanović. Il avait remporté le soutien du Monténégro tout entier en 2006 lors d’un référendum historique sans qu’une goutte de sang ne soit versée mais, au lieu de construire une société démocratique donnant à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous