Monténégro : l’Université toujours sous influence politique

| |

Le choix d’un recteur pro-russe et pro-serbe à la tête de l’Université du Monténégro passe toujours mal. En réalité, l’institution a été soumise depuis 30 ans à de constantes pressions politiques, bien loin des principes d’autonomie universitaire.

Traduit par Persa Aligrudić (article original) L’Université du Monténégro (UCG) n’a jamais eu de véritable autonomie au cours des dernières décennies : ni ses recteurs ni les présidents du conseil d’administration n’étaient élus par la communauté universitaire mais désignés par les partis au pouvoir, souligne Snežana Kaludjerović, du Centre pour l’éducation civique, une ONG de Podgorica. Et les nouvelles autorités issues des élections de 2020 n’ont fait que perpétuer la pratique établie pendant 30 ans par le Parti démocrate des socialistes (DPS). La question de l’autonomie universitaire a été remise à l’ordre du jour quand le député Branko Radulović, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous