Monténégro : foire d’empoigne à la mairie de Budva

| |

Mercredi matin, des heurts ont éclaté entre la police et l’ancienne majorité municipale de Budva, membre de l’opposition au DPS du président Đukanović. L’épilogue de rivalités locales, mais qui intervient alors que la tension reste forte entre le gouvernement et les fidèles de l’Église orthodoxe serbe. Chacun des camps veut exploiter ces incidents.

Traduit par Jasna Tatar Anđelić (article original) Mercredi matin, la police a interpellé 23 élus à Budva, dont l’ancien maire Marko Carević de NOVA (un parti pro-serbe affilié au Front démocratique), le président du conseil municipal Krsto Radović, qui avaient tous été destitués le 11 juin. Ils ont refusé de quitter leurs bureaux de la mairie, car ils ne reconnaissaient pas la décision de la nouvelle majorité. Les autorités ont recouru à la force et lancé des gaz lacrymogènes pour permettre à la nouvelle majorité locale composée du Parti démocratique des socialistes (DPS), des socio-démocrates et du parti Crnogorska, d’accéder à leurs bureaux. La police a (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous