Intégration européenne : Podgorica ne veut pas attendre Belgrade sur le chemin de l’Europe

| |

Selon la dernière stratégie de l’UE, le Monténégro pourrait être intégré aux structures européennes en même temps que la Serbie, aux alentours de 2025. Un coup dur pour le gouvernement de Podgorica, qui considère être plus avancé sur la route européenne que son voisin de Belgrade.

Par Srđan Janković La Commission européenne a présenté sa nouvelle stratégie d’intégration « en paquet » pour la Serbie et le Monténégro, fixant l’horizon à 2025. En juin dernier, le commissaire européen à l’Élargissement, Johannes Hahn, avait pourtant affirmé au chef du gouvernement monténégrin que l’adhésion suivrait le principe d’une « régate », c’est-à-dire d’une course. À la suite de quoi le Premier ministre monténégrin Duško Marković avait anticipé la conclusion des négociation pour la fin du mandat de son gouvernement, en 2022. En mars dernier déjà, Duško Marković s’était déjà publiquement opposé à l’idée serbe d’union douanière des Balkans, au motif (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous