Monténégro : la déportation oubliée des réfugiés bosniaques d’Herceg Novi

| |

En 1992, des dizaines de Bosniaques réfugiés au Monténégro pour fuir la guerre en Bosnie-Herzégovine avaient été remis à l’armée de Radovan Karadžić. Beaucoup ont été exécutés et certains corps n’ont toujours pas été retrouvés. Près de trente ans plus tard, aucun responsable de cette déportation n’a été condamné. Des associations se battent toujours pour mettre les autorités monténégrines face à leurs responsabilités.

Traduit et adapté par Jasna Tatar-Andjelić (article original) C’est ce que Tea Gorjanc-Prelević s’échine à rappeler : chaque rapport de la Commission européenne sur le Monténégro depuis 2014 indique que les décisions judiciaires concernant des affaires impliquant des crimes de guerre sont en porte-à-faux avec le droit international. L’enquête sur cette affaire a par exemple fait l’impasse sur le rôle du vice-ministre de l’Intérieur de l’époque, ainsi que sur celui de la Procureure de la République, qui avaient tous deux approuvé l’action policière, selon des témoins. Le Président de la République et le Premier ministre recevaient également les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous