Monténégro : dépolitiser et décriminaliser la police, opération délicate

| |

Ils seraient « patriotes », mais ils sont aussi ripoux... Le nouveau gouvernement a commencé à nettoyer la direction de la police, ciblant les cadres les plus liés à l’ancien régime du DPS et aux milieux criminels, notamment au narcotrafic. Une réforme qui ne manque pas de susciter des remous.

Traduit et adapté par Persa Aligrudić (article original) Il y a d’abord eu la démission forcée du chef de la Direction de la police (Uprava Policije, UP), Veselin Veljović, puis celle du directeur du département pour la lutte contre le crime organisé, Zoran Lazović. La nouvelle a été directement présentée sur Facebook par le Mouvement civique URA, l’une des composantes de la coalition au pouvoir. « Comme l’a annoncé le vice-Premier ministre et président du mouvement URA, Dritan Abazović, le directeur du département pour la lutte contre le crime organisé Zoran Lazović a été limogé, ainsi que tous les adjoints de l’UP. Nous continuons à faire de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous