Arts plastiques : de faux Dado exposés au Monténégro ?

| |

La polémique fait rage. Selon la fille du peintre monténégrin Dado, plusieurs faux seraient exposés en ce moment à Podgorica. Amarante Szidon accuse le Monténégro de trahir la mémoire de son père. Bientôt dix ans après sa disparition, l’œuvre du peintre continue de fasciner, dans les Balkans et au-delà.

Traduit par Nikola Radić Si la fille de Dado reconnaît qu’il est fort probable que son père ait bien réalisé ces collages pour le catalogue, imprimé à l’imprimerie de sa demi-sœur Marija et de son beau-frère Dejan Bajagić en 1996, elle affirme aussi que « les dessins grotesques faits par-dessus ne peuvent certainement pas venir de lui ». Ses preuves, deux signatures sur une des deux œuvres concernées : une authentique et une reproduction grossière. « Où sont passés les graphologues que l’on nous avait promis dans cette commission. ? », s’agace Amarante Szidon. Au-delà de ces deux collages, elle doute également de l’authenticité de deux dessins, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous