Monténégro : un « coup d’État » bien organisé à la mairie de Budva

| |

Grâce à la défection d’un conseiller municipal, le DPS de Milo Đukanović s’est emparé de la mairie de Budva. Depuis, le pouvoir monténégrin réprime la colère populaire à coups de matraque de la police et la vague de violence menace de gagner tout le pays. Chronique d’une tragédie bien mise en scène.

Traduit et adapté par Persa Aligrudić Depuis près d’un mois, l’administration municipale de Budva est à l’arrêt. Il est impossible pour les habitants de la ville d’effectuer leurs démarches administratives, car la mairie est bloquée par la police et par des agents de sécurité privés engagés par le Parti démocratique socialiste (DPS), afin de confirmer sur le terrain son coup de force politique. De fait, l’une des scènes les plus en vue pour le parti au pouvoir n’est pas le festival Grad Teatar, mais la mairie de la ville, où l’on trouve tous les ingrédients d’une comédie politique qui vire à la tragédie, à deux mois des législatives qui doivent (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous