Monténégro : Sabina Talović, une féministe au secours des réfugiés

| |

Les réfugiés sont de plus en plus nombreux à transiter par le Monténégro pour tenter d’atteindre la Bosnie-Herzégovine, puis l’Union européenne. À Pljevlja, dans le nord du pays, l’association féministe Bona Fide, dirigée par Sabina Talović, est la seule à leur venir en aide.

Par Jean-Arnault Dérens et Laurent Geslin Les marcheurs arrivent généralement à passer la frontière de la Bosnie, traversant les forêts et les vallées désertes de la Bukovica, mais le danger est un peu plus loin : beaucoup se font arrêter aux abords de Čajniče, une petite bourgade qui dépend de la Republika Srpska, l’entité serbe d’une Bosnie-Herzégovine toujours divisée. « À Čajniče, la police a reçu l’ordre de bloquer tous ceux qui passent… Les réfugiés sont battus et expulsés vers le Monténégro. Je les vois revenir deux ou trois jours après leur départ », raconte Sabina. S’ils parviennent à éviter cet obstacle, ils doivent gagner la ville de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous