Tourisme : Ada Bojana, le dernier paradis perdu du Monténégro

| |

L’ile d’Ada Bojana, à la frontière entre le Monténégro et l’Albanie, n’a longtemps abrité que quelques naturistes en quête d’exotisme et les pêcheurs de la région d’Ulcinj. Mais les temps changent et les touristes sont de plus en plus nombreux dans les bars qui ouvrent chaque année dans l’estuaire. Il est pourtant nécessaire de préserver cet espace naturel exceptionnel. Entretien.

Traduit par Chloé Billon N.V. : Que faut-il absolument essayer quand on vient pour la première fois ? M.B. : Il faut faire du sport. Peu de plages sont aussi adaptés aux sports nautiques comme le surf, le paddle, le longboard... On peut aussi pêcher, pratiquer la course à pied, observer les oiseaux, etc. Il faut bien sûr faire un bain de minuit et dormir sur la plage, dans un sac de couchage par une nuit clémente. Il faut surtout tester la nourriture des restaurants, en particulier la soupe de poisson, mais tout le monde sait déjà cela. Et surtout, oubliez votre voiture. Allez à la plage à pied, même s’il cela met une demi-heure, car (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous