Coronavirus : la détresse des Moldaves bloqués à l’étranger

| |

Trafic aérien suspendu, frontières fermées : des milliers de Moldaves, notamment des chauffeurs routiers et des travailleurs saisonniers, sont bloqués hors du pays, sans aide de leur gouvernement. Bruxelles planche sur un plan d’action alors le principe de libre circulation est, de fait, suspendu.

Par Florentin Cassonnet Le 8 mars, la Moldavie a suspendu son trafic aérien en provenance d’Italie. Le 15, elle a fermé la plupart de ses postes frontières avec l’Ukraine et la Roumanie. Depuis le 17, c’est l’ensemble du trafic aérien qui est suspendu. Plusieurs autres pays européens ont aussi fermé leur frontière, coupant le transport terrestre. On estime à environ 1 million le nombre de Moldaves vivant à l’étranger, la plupart d’entre eux en Italie, le pays européen le plus touché par l’épidémie de SARS-CoV-2. Des centaines d’entre eux ont fait part de leur détresse au Ziarul de Garda. « Je suis arrivée en Italie le 22 février pour me (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous