Moldavie : une bataille au sommet pour le contrôle de l’État

| |

La Moldavie s’enfonce dans la crise. L’ancien gouvernement du Parti démocrate (PDM) de Vlad Plahotinuc refuse de quitter le pouvoir et des violences ne sont pas à exclure. La nouvelle Première ministre Maia Sandu a demandé aux Moldaves de ne pas descendre dans les rues et elle essaie d’obtenir le ralliement des fonctionnaires, toujours largement sous le contrôle de l’oligarque.

Par Florentin Cassonnet La scène est symptomatique de la lutte pour le pouvoir qui clive la Moldavie depuis ce week-end : mercredi matin, le nouveau ministre de l’Intérieur, Andrei Năstase, se rend à l’Inspection nationale des investigations (INI), où six fonctionnaires du ministère de l’Intérieur ont été suspendus la veille pour avoir soutenu le nouveau gouvernement de Maia Sandu. Devant la porte du bâtiment, une vingtaine d’hommes armés et cagoulés, membre de la brigade spéciale de police Fulger, lui refusent l’entrée du bâtiment. Il tente de forcer le passage, mais Alexandru Pînzari, le chef de l’Inspection générale de la police (IGP), (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous