Moldavie : en Transnistrie, la dictature en marche

| |

En Transnistrie, la province séparatiste de Moldavie soutenue par la Russie, les libertés se restreignent chaque jour un peu plus. Dernière décision en date : tout citoyen qui en appellera à une juridiction internationale pour défendre ses droits est désormais passible de 10 ans de prison.

Par Florentin Cassonnet Natalia Țurcan sait de quoi elle parle, elle est l’avocate de Gennady Kuzmichov. Cet ancien « ministre de l’Intérieur » de Transnsitrie était connu pour ses critiques publiques du « régime de Sheriff », du nom du conglomérat dirigé par Victor Gușan et Ilya Kazmaly et réputé pour être le véritable centre du pouvoir en Transnistrie. Or, Gennady Kuzmichov a été enlevé le 27 juillet 2018 sur la route entre Leușeni et Chișinău, c’est-à-dire en territoire contrôlé par les autorités constitutionnelles : après avoir été stoppé par la police, deux SUV noirs sont arrivés, des hommes masqués en sont sortis, l’ont kidnappé et ramener en (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous