Moldavie : deux femmes au pouvoir et l’ambitieuse promesse d’un « nouveau départ »

| |

C’est une première dans toute l’Europe de l’Est : deux femmes vont diriger ensemble la Moldavie. Après le triomphe de son Parti Action et Solidarité aux législatives du 11 juillet, la Présidente Maia Sandu a nommé Natalia Gavrilița, sa plus proche collaboratrice, à la tête du gouvernement. Mais leur ancrage libéral et pro-occidental risque encore d’accentuer la coupure du pays en deux.

Par Florentin Cassonnet C’est une première en Moldavie, mais aussi en Europe de l’Est : ce sont aujourd’hui deux femmes qui tiennent les rênes du pays. Trois semaines après la large victoire de son Parti Action et Solidarité (PAS) aux législatives, la Présidente Maia Sandu, 49 ans, a nommé Natalia Gavrilița, 43 ans, à la tête du gouvernement. La nouvelle Première ministre a désormais deux semaines pour former son gouvernement avant de le soumettre, avec son programme, au vote de confiance du Parlement. Cette procédure ne devrait être qu’une formalité : avec 63 sièges sur 101, le PAS, parti libéral, « réformiste et anti-oligarchique », dispose (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous