Bosnie-Herzégovine : un kick-boxeur iranien bientôt dans l’équipe nationale ?

| |

Cela fait un an que Karoo Mahmoud Giyahi a quitté l’Iran, son pays natal. Arrivé en Bosnie-Herzégovine, il a échoué devant les frontières fermées de la Croatie, mais ce champion de kick-boxing a choisi de s’établir à Sarajevo, avec l’espoir d’obtenir la citoyenneté bosnienne et de combattre un jour pour son pays d’adoption.

Par Nikola Radić Karoo Mahmoud Giyahi en a parcouru du chemin pour arriver en Bosnie-Herzégovine. Il a quitté il y a un an sa province natale du Guilan, au bord de la mer Caspienne, en Iran, profitant d’un match organisé en Turquie pour continuer sa route vers l’Ouest. « Après ce tournoi en Turquie, j’ai décidé de ne plus retourner en Iran. J’ai acheté un billet pour Belgrade et, deux mois plus tard je suis arrivé à Sarajevo », expliquait-ils l’été dernier à la chaîne N1 le jeune migrant âgé de 23 ans. « Quand je suis arrivé en Bosnie-Herzégovine, je me suis dirigé vers la frontière, comme la plupart des migrants. Cependant, quand j’ai compris (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous