Mémoire de l’Holocauste : la Croatie écarte les experts « trop critiques »

| |

Zagreb veut des experts qui ne font pas de vague. Par décision politique, la Croatie a limogé ses représentants scientifiques au sein de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA). En cause : une approche « trop critique » des crimes commis par les oustachis.

Traduit et adapté par Nikola Radić (article original) Deux spécialistes croates, Ivo Goldstein et Nataša Mataušić, viennent d’être exclus de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA), suite à une décision du ministère des Affaires étrangères et européennes de Croatie. « Je n’ai reçu aucun document officiel, la décision est politique et nous avons été remplacés par des gens moins compétents au sujet de l’Holocauste », s’indigne Ivo Goldstein, auteur d’une série de livres sur l’histoire croate moderne et l’Holocauste. Il était membre du groupe de travail académique, tandis que Nataša Mataušić était membre du groupe de travail sur les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous