Santé en Bosnie-Herzégovine : les malades des reins en manque de greffes

| |

Matériel hors d’usage, traitements onéreux, manque de greffes, la situation des malades des reins est indécente en Bosnie-Herzégovine. Las d’être ignorés, ces derniers ont décidé de se battre. Manifestations, plateaux télévisés, ils se sont même mis en danger de mort pour alerter les autorités. Mardi, une loi sur la transplantation d’organes devrait être adoptée, avec l’espoir d’un jour retrouver une vie « normale ». Reportage.

Par Léa Saugier Aujourd’hui, environ 3000 personnes sont sous dialyse en Fédération de Bosnie-Herzégovine (FBiH), un traitement cher et contraignant. La plupart de ces malades pourraient retrouver une vie normale en cas de greffe de rein, mais, faute de donneurs recensés, à peine une quinzaine de greffes sont effectuées chaque année dans l’entité. L’attente s’éternise et pour certains, l’unique salut réside dans une très coûteuse greffe à l’étranger. Seule autre solution : aller à l’hôpital quatre heures tous les deux jours pour se purifier les reins. Censées être un traitement temporaire, les dialyses s’éternisent en Bosnie-Herzégovine et la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous